en
+33 6 48 13 50 30

Cabinet ouvert

Après quelques jours de confinement le Cabinet peut ouvrir dès ce lundi 23 novembre. Prenez rdv pour vos soins et pensez au click & collection pour vos bons cadeaux !

Merci beaucoup pour toutes vos attentions, continuons à prendre soin des uns des autres. Soyons libres et responsables. 

Un virus et des bruits …
 
Et chacun d’entre nous d’alimenter souvent cela d’une manière ou d’une autre. Il est vrai que ce virus questionne et remet les choses en perspective.
J’entends beaucoup de colère, de peurs et de frustrations. Mais restons humbles. C’est ça la vie ! Interrogeons-nous.
Ce que l’univers nous envoie nous dépasse, tous autant que nous sommes. Par des gestes simples et surtout en ayant foi en nous, nous pouvons vraiment traverser cette période, sereinement.
 
Ce virus peut tuer. Ce virus met en danger notre système hospitalier et son personnel. Nous sommes en train de prendre conscience de leur importance. Il était temps…
 
Nous savons en naturopathie ayurvédique et naturopathie appliquée, que l’allopathie, médecine occidentale moderne, est la meilleure des médecines d’urgence. Pour le reste, les médecines dites holistiques qui considèrent l’individu dans son ensemble, qui vont chercher la cause de la maladie et ne traitent pas seulement sur la conséquence, agissent de manière indispensable sur le terrain et les humeurs. Elles doivent donc travailler ensemble, non pas l’une contre l’autre.
Soyez acteurs de votre vie, faites votre part. Ne soyons pas dupes, les décoctions ne nous guériront pas du virus mais boosteront notre système immunitaire, tout comme d’ailleurs un bon sommeil et une alimentation saine et variée. Pour le reste, laissons la peur de côté et faisons confiance à la vie.
 
Soyez doux envers vous et envers les autres, car parfois, par manque de moyens, de temps et de connaissance, nous n’avons pas une vie irréprochable. Et ce n’est pas grave !
Je crois que nous faisons tous de notre mieux mais nous ne sommes pas égaux face à la maladie. De mon côté, je ne veux pas qu’à l’hôpital, on ait à choisir qui doit vivre ou mourir. Pour l’heure, protégeons les plus fragiles, les plus modestes en évitant, un temps, les interactions sociales.
Nous sommes juste des tous petits faisant partie d’un grand tout, alors calmons-nous et respectons-nous.
 
Je fais confiance au chemin de chacun d’entre vous, en y ajoutant un grand sourire, un peu d’humour et de baume (d’huile) au cœur.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *