en

L’Ayurvéda et moi

L’Ayurvéda au cabinet de Mangal.

img_0063L’Ayurvéda ( mot sanskrit qui veut dire, science de la vie) est l’une des médecines traditionnelles qui vient de l’Inde. Pratiquée, à l’origine, dans les hautes castes, on dit même qu’elle est la première médecine au monde. Selon les livres, elle date de 5000 ans. Elle pense que l’homme est constitué comme l’univers de cinq éléments : l’eau, la terre, le feu, l’air et l’espace / l’éther.

En tant que thérapeutes ayuvédiques, nous apprenons les qualités de ces éléments afin de reconnaître ceux qui prédominent chez chacun d’entre nous. Nous conseillons ainsi, quel rythme de vie, il est important de suivre selon notre nature première.

Au delà de mes origines, cette manière holistique de soigner les gens est une science qui m’a réellement touchée.

L’Ayurvéda guide désormais ma vie depuis 10 ans, en acceptant, d’être simplement moi-même avec toutes mes contradictions et mes paradoxes. Je ne me qualifie plus comme un être « parfait » comme manger, toujours, sainement, dormir à la même heure, avoir un rythme régulier, être à l’écoute de mes proches, etc. Non ! Je fais de mon mieux et il y a des jours où, oui, c’est plus dur que d’autres.

L’Ayurvéda est ainsi une philosophie de vie qui prône la tolérance : accepter d’être unique, différent.

Pour ma part, j’essaie de ne pas appartenir à un groupe fermé qui pense exactement, comme moi et qui vit selon des préceptes extrêmes. Je veux me sentir libre d’apprendre des autres.

Je me dis que nous sommes à la fois Tout et à la fois Rien sur ce gros caillou. Quoiqu’il en soit, c’est ensemble que l’on fonctionne. Nous sommes une énergie commune faite d’individus divers et variés.

Je pense que nous sommes inspiration les uns pour les autres, non de pâles copies d’un modèle exigeant et contre-nature. Aucune méthode ne fonctionne mieux que celle qui nous fait avancer vers la tolérance envers nous-mêmes et les uns envers les autres.

En somme, l’Ayurvéda, reconnaît qui nous sommes à la naissance, avec notre équilibre originel. A foncer tête baissée, c’est un désordre intérieur qui opérera et sera annonciateur de la maladie.

La « médecine » ayurvédique est donc basée autant sur des méthodes curatives que préventives. Elle est une philosophie de vie qui voit l’homme comme le microcosme de l’univers, son reflet. Respectons cela.

Certes, nous n’avons pas toujours le choix et nous devons nous adapter mais nous sommes perfectibles, alors, dès que nous le pouvons même 5 min par jour, pensons avec douceur et bienveillance à notre être intérieur et être ainsi de meilleur compagnie pour les autres.

Prenons soin de nous, tout simplement.

 

Idées du « prendre soin de soin » en moins de 5 min par jour : ( à compléter!)

– bain de pied à l’eau salé et se rincer à l’eau clair après

– ouvrir sa fenêtre est contempler la vue/ la vie ( même minime!) en silence

– croiser le regard d’un enfant et sourire

– serrer dans ses bras un être cher et lui dire qu’on l’aime

– se masser ( auto massage) avant la douche

– méditer

– chanter

– danser

– s’allonger et écouter sa respiration

– anticiper un programme  » juste pour soi « . Programme à realiser selon une date que l’on fixe.

….

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

René Bordin says

Bonjour,
Voila un regard sur vie qui me parle aussi.
PS: Pouvez vous me redonner les coordonnés de votre maître en Inde? Par rapport à ce que l'on c'est dit hier.
Belle journée et bonne continuation. à vous
René Bordin